Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2015 5 25 /09 /septembre /2015 16:05

On n’ose pas dire qu’il y a parfois des imbéciles heureux… la justice risquerait de nous rattraper, par ces temps où la judiciarisation abusive touche tous les domaines.

Olivier Faure qui est l’un des porte parole du PS et député de Seine-et-Marne (tout comme son collègue porte parole lui aussi Eduardo Rihan Cypel –ce qui est amusant d’ailleurs c’est que ces deux là sont toujours très content d’eux-mêmes et de la politique gouvernementale) nous livre le fond de sa pensée sur les réfugiés. Dans un point de vue, le député Faure y va de ses grandes phrases pour nous dire que les réfugiés, donc, marchent vers la liberté, parce qu’ils marchent vers l’Europe et non pas vers l’Iran. Dans le courrier des lecteurs de L’Humanité Christian Kazandjian relevait toute l’inanité d’une telle déclaration. L’Iran compte sur son sol plusieurs millions de réfugiés afghans. Effectivement, les réfugiés ne marchent pas vers le Qatar ou l’Arabie Saoudite, comme le dit également dans sa tribune Olivier Faure, tout simplement parce que ces pays ferment leurs frontières et qu’une répression impitoyable y sévit. Mais ce que ne dit pas le brillant député socialiste, c’est que le Qatar et l’Arabie saoudite sont de fidèles alliés de la France et que le président Hollande n’hésite pas une seconde à aller faire des courbettes à Riyad, capitale du pays où il y a le plus d’exécutions capitales au monde et qui intervient brutalement, et sans l’ombre d’une protestation occidentale, au Yémen.

Olivier Faure se félicite des « réactions fortes de la France et de l’Allemagne » qui « doivent susciter un élan dans les autres Etats européens ». Mais la France d’Olivier Faure va accueillir en deux ans 24 000 réfugiés. Deux ans. Or, la guerre en Syrie, en Irak, la situation de guerre en Afghanistan (et je ne parle même pas des guerres françaises en Afrique) ont lieu maintenant. C’est maintenant qu’il faut accueillir les centaines de milliers de réfugiés qui représentent désormais le quart de la population du Liban. Il y a également 600 000 réfugiés syriens en Jordanie, pour une population de 8 millions d’habitants.

Olivier Faure n'évoque pas, même du bout des lèvres, les 600 000 réfugiés ukrainiens accueillis par la Russie et dont l'Europe occidentale se fout comme d'une guigne.

On est loin du compte avec l’accueil promis par François Hollande. Il faut faire vite : accueillir les réfugiés et en même temps faire cesser les guerres qui enveniment le monde. Les rôles joués d’abord par le pouvoir sarkozyste et ensuite par le côté va-t’en guerre de François Hollande et Manuel Valls (plus je bombe le torse, plus j’apparais grand) ne vont pas dans ce sens. De toute façon, question guerre François Hollande les perd toutes, à commencer par celle contre le chômage….

Olivier Faure ne se contente pas de passer la brosse à reluire aux dirigeants français et allemands, il parle des « fondements humanistes de l’Europe telle qu’elle a été pensée par ses pères fondateurs après la Seconde guerre mondiale. » Ces valeurs étaient tellement humanistes que le parlement français (dont la moitié des députés socialistes) a refusé en 1954 la Communauté européenne de défense et que la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA), ancêtre des institutions européennes actuelles a, elle été votée, mais était loin de faire l’unanimité. Le bilan de cette Europe là ne va pas, en tout cas, dans le sens de l’humanisme. La CECA, puis ensuite la Communauté européenne ne s’est pas émue des guerres coloniales, dont ses membres, dont la France, étaient parties prenante. Elle ne s’est pas émue non plus des dictatures fascistes en Espagne et au Portugal, puis en Grèce. Elle ne s’est pas opposée à la guerre du Vietnam. Elle a laissé la Turquie mener la guerre au peuple kurde. Elle a laissé la Grande Bretagne mener une véritable guerre, même si dans les formules des spécialistes, elle était de basse intensité, contre les républicains irlandais. Bref, la Communauté, puis ensuite l’Union européenne, s’est toujours complu dans les guerres menées à l’étranger. Et elle s’est abusivement appropriée le nom d’Europe, alors que la majorité des pays du continent n’en étaient pas membres.

La paix sur le continent jusqu’en 1991 (si on exclut la guerre contre les Kurdes et la situation en Irlande du Nord) n’est pas due aux vertus humanistes de la « petite Europe » mais au rapport des forces avec une Europe divisée en deux. La meilleure preuve a contrario est que depuis la disparition des pays socialistes d’Europe, la guerre a repris (ex Yougoslavie, Transnistrie, Caucase, Ukraine…) alors que l’Union européenne était toujours là.

Comme quoi la guerre et/ou la paix ne dépend pas de l’existence ou non de l’Union européenne et de ses valeurs libérales.

Olivier Faure nous bassine avec son modèle européen qui, dans tous les domaines a fait faillite.

Il est temps, pour les réfugiés et pour les peuples d’Europe –de toute l’Europe- de passer à autre chose.

(1) L'Humanité du 7 septembre 2015, où plusieurs tribunes traitaient de la question des réfugiés.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacques dimet - dans Politique
commenter cet article

commentaires