Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 23:19

Nous avons un gouvernement courageux. A la pointe (c’est le cas de le dire) du combat pour les droits humains. Voici que l’Arabie saoudite, grand alliée privilégiée de l’Occident, notamment des Américains et de la France, exécute au beau matin et à l’aube de cette nouvelle année 47 personnes, qualifiées de terroristes et dans un mélange des genres, dans une politique d’otages que tous les régimes totalitaires pratiquent, décapite de véritables responsables d’Al Qaida (alors que la même Arabie saoudite fournit en armes le Front Al-Nostra qui est la branche syrienne d’Al Qaida) et des opposants politiques dont le cheikh Al Nimr, dignitaire religieux chiite et qui, surtout, avait mené la contestation contre le régime des Saoud. Son neveu, Ali Al-Nimr, âgé de 21 ans aujourd’hui et qui était mineur au moment des faits qui lui sont reprochés, notamment d’avoir participé à des manifestations interdites, a été condamné en deuxième instance à la peine de mort et à la crucifixion.

On coupe les têtes et on crucifie dans l’Arabie saoudite où François Hollande et Jean-Yves Le Drian vont jouer les représentants de commerces des sociétés d’armement. On se souvient de l’image de François Hollande, hilare, jouant avec un sabre devant les officiels saoudiens.

Nous avons un gouvernement courageux. François Hollande qui bombe le torse envers les binationaux, n’a pas dit un mot. Laurent Fabius, notre ministre des affaires étrangères est muet comme une carpe. Le Drian se bouche les oreilles. Et pour une fois, Manuel Valls ne pique pas une grosse colère. Christiane Taubira ne dit rien, comme elle en prend sérieusement l’habitude depuis quelques mois.

Seul un porte parole du ministère des affaires étrangères a lu, le 2 janvier, une déclaration que l’on se doit de citer intégralement, tant elle montre que ce gouvernement ne lésine pas quand il s’agit de droits humains : « La France déplore profondément l’exécution samedi par l’Arabie saoudite de 47 personnes, dont un chef religieux chiite.

« La France rappelle son opposition constante à la peine de mort, en tous lieux et en toutes circonstances.

« Elle appelle les responsables de la région à tout faire pour éviter l’exacerbation des tensions sectaires et religieuses. »

Devant ce courage insensé, relevons quand même que cette déclaration ne cite même pas le nom du cheikh exécuté. Elle ne mentionne pas plus les risques que coure Ali Al-Nimr qui peut être exécuté à tout moment. Elle ne dénonce ni la torture ni les procès politiques. Elle ne demande pas la libération des prisonniers d’opinion.

Il est vrai que ce soutien aux régimes autoritaires est une habitude. Jusqu’au bout le RCD de Ben Ali en Tunisie et le Parti national démocratique de Moubarak ont été membres de l’Internationale socialiste….

Partager cet article

Repost 0
Published by jacques dimet - dans International
commenter cet article

commentaires