Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 01:36

Parfois on se demande si Jean-Luc Mélenchon sait manier autre chose que l’insulte. A propos des communistes il parle de trahisons -pour lui, trahir c'est ne pas être d'accord avec lui? Il est insultant avec Pierre Laurent "A Paris, il joue la provoc' pour que ça dure, pour se faire valoir auprès de Mme Hidalgo" a-t-il notamment déclaré hier en présentant le bilan des candidatures PG aux municipales. Jean-Luc Mélenchon qui refuse l’alliance avec le PS quand celui-ci dirige la municipalité sortante (mais pas quand il ne la dirige pas…) ne refuse pas l’alliance avec EELV, alors que ce parti a deux ministres au gouvernement. Comprenne qui pourra à cette stratégie sans visée. Car si l’on peut dire que l’on peut gagner des responsables d’EELV au combat contre l’austérité, pourquoi ne pourrait-on pas le dire de certains socialistes ?  Heureusement que les communistes n’ont pas jeté dans les oubliettes de l’histoire Jean-Luc Mélenchon parce qu’il a été dix-huit ans durant sénateur socialiste et partisan du Oui à Maastricht. Comme quoi, on peut évoluer.

Dans un autre registre, après le recul gouvernemental sur la loi sur la famille, Jean-Luc Mélenchon aurait, selon l’Afp, appelé à des « élections punitions ». Mais punition de quoi ? Qui a cru, un seul instant, que François Hollande ferait une politique de gauche ? Je ne souhaite pas, pour ma part, punir, je souhaite que l’on change de politique et pour cela, plus que les élections, je crois dans le mouvement social. Etre dans la rue le 6 décembre, par exemple. Si la droite peut faire reculer le gouvernement, le mouvement social peut le faire aussi.

Il faut se réapproprier la rue. Les élections ne seront que le reflet du rapport des forces et n’attendons pas, éternellement celles-ci, pour ne pas s’investir dans le combat social.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by jacques dimet - dans Politique
commenter cet article

commentaires