Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 13:53

Nous savons bien que nous vivons des temps obscurs, et que certains s’ingénient à les noircir encore plus. La dernière polémique en date (l’une des dernières…) qui fait le buzz, comme on dit, concerne l’échange qualifié de vif, mais qui ne l’était pas tant que ça finalement, entre Léa Salamé qui officie sur France Inter et sur France 2 et Eric Zemmour, qui officie partout, lors de l’émission de Ruquier (RTL et France 2). Disons le tout net, cet échange était pitoyable et ce des deux côtés (1). Ne revenons pas sur Zemmour, on connaît le chroniqueur du Figaro, antiféministe, machiste, xénophobe, on en passe et des meilleurs, et qui représente, bien qu’il s’en défende, l’idéologie dominante, présente partout dans les médias : rejet de l’autre, regret du passé, etc.

Bref, Zemmour vient de publier un nouvel opuscule. Léa Salamé tente de le contredire sur un chapitre du livre consacré à l'historien Paxton qui démontra la politique antisémite du régime de Vichy. Elle affirme tout d’abord qu’avant le livre de ce dernier paru en 1973 on ne parlait pas de Vichy… Certains chroniqueurs et certaines chroniqueuses devraient apprendre que la vie –et l’idéologie- n’ont pas commencé à exister au moment où eux même s’y sont intéressés. Bref. Mais là où cela devient dangereux, c’est quand, argument suprême, Léa Salamé met en avant la judaïté, réelle ou supposée, d’Eric Zemmour parce que ce dernier réévalue (en positif) le rôle de Pétain.

« Je note en tout cas, dit-elle, que parfois j’ai le sentiment chez vous (…) vous aimez tellement la France, vous voulez tellement, vous le juif, faire plus goy que goy faire plus Français que Français que vous en arrivez à remettre en cause Vichy, à réévaluer Pétain ». Pas un murmure dans l’assistance, pas une récrimination de l’animateur. Parce qu’il est juif, donc, Zemmour n’aurait-il pas le droit d’être con, raciste, xénophobe, pétainiste ? Qu’est-ce que cette volonté de juger les idées de quelqu’un en fonction de son origine réelle ou supposée ? C’est une régression communautariste extrêmement dangereuse qui met bien, à mes yeux, Léa Salamé sur le même plan qu’Eric Zemmour.

 

(1)  Les arguments d’Aymeric Caron étaient bien plus de fond. Et cela n’a pas fait le buzz, pas le même en tout cas.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by jacques dimet - dans Politique
commenter cet article

commentaires