Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 00:05

Décidément le nommé Jean Pouch ne comprend rien à la politique. Ce militant de droite veut devenir maire de Sainte-Geneviève-des-Bois. Grand bien lui fasse : il concocte une liste ramasse tout, mélange d'UMP, d’UDI, de PDG (qui soutenait à fond la droite extrême de la manif pour tous…). Mais surtout le Jean Pouch en question montre son incompétence dans le tract anticommuniste qu’il tente de distribuer sur la ville. Il affirme ainsi que Philippe Decomble, responsable communiste de Sainte-Geneviève-des-Bois, serait un élu de la majorité municipale depuis plusieurs mandats. Monsieur Pouch a des hallucinations : il suffit de regarder la liste des conseillers municipaux pour voir que Philippe Decomble n’a jamais été un élu municipal. (Mais qu’il a réalisé un bon score à la dernière cantonale avec plus de 9% des suffrages). Et contrairement à ce que dit dans son tract Jean Pouch ce ne sont pas les élus communistes qui ont choisi de se rallier au maire socialiste, mais c’est un vote ultra majoritaire des communistes génovéfains qui a décidé d’une alliance politique avec la municipalité sortante. M. Pouch se trompe encore en disant que le Front de gauche est « un parti fondé par le parti de gauche et le parti communiste français ». Non, ou M. Pouch le sait –et il ment- ou il est inculte. Au choix. Le Front de gauche est un rassemblement d’organisations politiques, chacune d’entre elle gardant son indépendance. Effectivement, le PCF et le PG en sont parmi les fondateurs. Plus loin, M. Pouch nous dit qu’à la manif du 1e décembre dernier « les sympathisants communistes manifestaient bras dessus bras dessous avec le Front de gauche ». Mais non ! pas bras dessus bras dessous, puisque le PCF, c’est le Front de gauche. L’affiche qui illustre le tract de la droite et qui est censé être une affiche communiste est une affiche …du Parti de gauche…

Ce qui doit gêner la droite, c’est que les communistes ont fait le choix de la clarté : poursuivre ce qui a été engagé avec cette municipalité depuis 1959, -municipalité communiste à l’origine d’ailleurs-, ne pas permettre à la droite versaillaise de prendre le contrôle de la ville et de casser toutes les avancées sociales. Ce qui compte ce n’est pas « d’aller à la soupe » comme le dit élégamment Jean Pouch (pense-t-il à certains de ses amis politiques à Levallois ou ailleurs ?), c’est d’avoir des élus efficaces au service du monde du travail. Le fait d’avoir des élus qui ne cachent pas qu’ils sont communistes donne une nouvelle crédibilité à la future majorité municipale et c’est cela qui étrangle la droite. Les gens savent que plus le parti communiste est influent dans notre pays, plus les conquêtes sociales et le mieux vivre progressent.

Jean Pouch pourrait demander aux socialistes élus au conseil municipal qu’ils disent qu’ils sont socialistes, mais les communistes au moins vont à la bataille à visage découvert. C’est cela qui fait peur à la droite.

 

Un mot sur François Delapierre (« candidat-maire ») puisque M. Pouch en parle. Les choses auraient pu être différentes s’il ne s’était pas autoproclamé candidat sans discussion avec ses partenaires du Front de gauche. Et quand sur un des tracts signé Place au peuple, le PG s’enorgueillit que dans sa liste il n’y ait aucun élu sortant, jetant à la poubelle les élus qui avaient appelé à voter pour lui lors de la dernière législative, il montre que pour lui les élections n’ont pas pour but de gagner et donc de pratiquer une politique sociale au service du peuple, mais tout simplement d’adopter une posture qui n’engagera finalement à rien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Huon isabelle 05/02/2014 23:21

Bonsoir Jacques
D'accord avec cette analyse,
Merci
Isabelle